Le Nouvel An Chinois

Cette année, nous fêterons le Nouvel An Chinois le 16 février.

Au revoir année du Coq et bonjour Année du Chien !

La Chine passe à une nouvelle année le 11ème jour du 11ème mois du calendrier lunaire. Même si la date varie toutes les années, le passage à la nouvelle année se fait entre le 21 janvier et le 21 février. S’ensuivent 15 jours de festivité correspondant à la Fête du Printemps.

Contrairement aux Occidentaux, les Chinois numérotent les mois (janvier = mois 1, février = mois 2…) et chaque année est placée sous l’égide d’un animal. Ils sont au nombre de douze et présagent de l’année à venir d’une manière générale mais définissent aussi le caractère de la personne née sous ce signe !

Cette année sera placée sous le signe du Chien de Terre associé à des qualités comme la loyauté, la générosité et la confiance.

L’année du Chien devrait favoriser la sollicitude, l’optimisme et la franchise.

La tradition veut que le passage à la nouvelle année soit célébrer pendant 15 jours à travers différents symboles afin d’accueillir le printemps dans sa maison. Et surtout se protéger contre les démons, les dragons et catastrophes. Du coup, avant le Jour J, il faut briquer sa maison pour enlever la malchance et accrocher des banderoles de bonne augure (les duilian) avec des inscriptions favorisant la fortune, la santé, la prospérité.

 

Une autre tradition est la préparation d’un repas copieux pour le soir du Réveillon. Chaque plat correspond à une symbolique précise. Par exemple, il faut confectionner soit-même des raviolis (jiaozi), ayant si possible une forme de lingot et étant composés d’aliments  qui symbolisent ce que l’on souhaite pour l’année à venir.

Quand vous vous promener dans les quartiers populaires de Shanghai, levez le nez et vous pourrez découvrir sur les fils à linge le poissons, les saucisses ou la viande de porc entrain de sécher avant la réhydratation pour le repas du Nouvel an 😉

Photos prises dans le Quartier populaire de Caoyan

 

Il faut aussi rendre hommage aux ancêtres en brûlant de l’encens pour les remercier de leur protection et il faut rendre visite à chaque membre de sa famille pour exprimer ses vœux.

Durant toute cette période, vous devez offrir des hongbao, de l’argent sous enveloppe rouge à votre chauffeur, votre ayi, aux plus jeunes…

Shanghai est au ralenti pendant ces festivités et est limite désertée de ses habitants 😉 Cela paraît incroyable pour une ville de 25 millions d’habitants !

Je vous souhaite une bonne et heureuse année, Xinnian kuailé !


Naissance en Chine

Après notre article sur la Grossesse en Chine découvrez comment se passe l’après-accouchement pour la nouvelle maman chinoise et son bébé.

La maman d’une amie appelle l’accouchement « Le mal joli« . Hummm… Je vous avoue que quand j’ai eu mes contractions à la maternité c’était plutôt « le mal P….. de B….. de M…. » (je vous laisserais compléter à votre guise ces 3 jolis mots ;)) Mais quand ce petit être est déposé sur votre ventre et que vous vous regardez pour la première fois, vous oubliez absolument tout !

Après 3-4 jours à la maternité, vous retournez à la maison et vous pouvez être suivie et aidée par une sage-femme. Et si vous le souhaitez, la famille et belle-famille peuvent venir.

En Chine, c’est une autre histoire.

Pendant un mois entier, la toute nouvelle maman et son bébé doivent rester à l’intérieur et en aucun cas sortir de la maison. Et pendant un mois entier, c’est repos forcé pour la maman.

Ma professeur de chinois me racontait qu’après son accouchement elle était restée allongée, de temps en temps assise sur son lit, pendant que sa maman s’occupait de son enfant et belle-maman s’occupait de la maison. Il s’agit de la tradition la plus connue et respectée par les femmes venant de mettre au monde un bébé : Zuo yuè zi ou rester assise pendant un mois.

Ce repos forcé post-natale permet aux organes de « reprendre » leur place, permet au corps de se réchauffer et surtout permet à la maman de se remettre d’aplomb.

Autre règle, confirmée par ma professeur : ne pas prendre de douche ou se laver les cheveux pendant ce repos. Seuls les linges humides sont autorisés. Pas de maquillage, ne pas marcher pieds nus, porter un chapeau pour garder sa tête au chaud…

Côté alimentation : les plats froids, crus ou acides sont proscrits. Vive les soupes fortifiantes de maman !

Et le bébé dans tout ça ?

Pendant un mois, il est caché. Et ce n’est qu’au trentième jour qu’est organisée la cérémonie Man yué « mois plein »

La famille arrive donc les bras chargés de cadeaux. Des œufs durs peints en rouge (la couleur préférée en Chine) sont offerts à tout le monde.

Autre tradition, au bout de 30 jours, il est temps de raser les cheveux de bébé qui seront gardés en souvenirs sous forme d’une amulette.

Tout comme sa maman, au bout de 30 jours, bébé peut sortir au grand air. Mais, en règle générale,  il faut attendre 100 jours –  la fête des 100 jours – pour que l’ensemble de la famille se réunissent autour d’un banquet pour fêter la naissance.

Autre tradition autour du nouveau né et qui est assez dure pour son avenir : c’est à ses un an que bébé devra faire face à son orientation professionnelle. On place l’enfant au milieu de différents objets : livres, ciseaux, papier, nourriture, jouets divers…. C’est celui qu’il saisira en premier qui définira son avenir.

Et dans chez vous, quelles sont les traditions ?

 

 

 


La grossesse en Chine

Ayant deux petits chromosomes dans le ventre, je m’intéresse de près à la grossesse 😉

Il y a quelques temps, j’ai découvert un article très intéressant sur la grossesse des femmes chinoises.

L’univers de la femme enceinte est fait de nombreuses traditions.

En voici quelques unes.

Pendant la grossesse, la maman doit adopter un comportement irréprochable. Selon la médecine chinoise traditionnelle, les 9 mois de grossesse vont être consacrés à la prévention, la protection et la création d’un environnement propice au bon développement du fœtus.

 

La première croyance est de prévenir l’apparition de mauvais esprits et garantir une bonne atmosphère. Pour cela, la future maman doit rester au calme et ne doit en aucun cas participer à un déménagement, déplacer des meubles ou mettre un cadre ! Elle ne doit en aucun cas lever les bras, sortir le soir, se vernir les ongles ou se teindre les cheveux.

Seconde croyance : il faut veiller à protéger la future maman de la malchance. Pour cela, on ne met pas en contact de la maman colle ou adhésif et tout matériel de couture.

Troisième croyance : il faut commencer à stimuler intellectuellement le bébé. Du coup, la future maman devra lire de la poésie. En Chine, on dit que les pensées de la future maman sont transmises au bébé par simple fait qu’ils partagent le même corps.

Quatrième croyance : la médecine traditionnelle chinoise repose notamment sur l’alimentation (je vous en parlerai dans un prochain article). La future maman devra donc rééquilibrer son alimentation : éviter les épices pour que l’enfant n’ait pas un mauvais caractère, éviter le lapin pour que le futur bébé n’est pas de bec de lièvre, éviter la nourriture mal coupée pour que l’enfant ne soit pas négligent.

La couleur des aliments est également très importante car elle peut affecter le développement du fœtus et la couleur de peau. Il faut donc privilégier les aliments blancs et on élimine tous les liquides foncés tels que la sauce soja, le café, les boissons gazeuses…

En Chine, il est strictement interdit de demander le sexe du futur bébé. Cela reste un secret jusqu’à l’accouchement ou du moins le docteur n’aura jamais de réponse claire. Cela est dû au fait des nombreux avortements de petites filles.

Ce qui diffère également de la France, est que près de la moitié des accouchements est  programmée par césarienne.  La date est très importante dans l’astrologie chinoise.

 

La phase après accouchement, quant à lui, est assez contraignant pour la maman et le bébé. Rendez-vous prochainement pour un futur post 😉

 

 

Source : le Petit Journal Shanghai